A la découverte des passerelles himalayennes du Vercors

Situées à un peu moins de 30km de Grenoble, les passerelles de l’Ebron et du Drac nous plonge dans un univers à couper le souffle. Surplombant les rivières aux mêmes noms à l’embouchure du lac de Monteynard, ces deux passerelles uniques en Europe nous offre des panoramas impressionnant. Inspirées par les célèbres ponts suspendus de l’Himalaya, ces passerelles représentent un attrait touristique aux eaux turquoises sur plus de 20km. Aujourd’hui, nombreux sont les randonneurs et trailers qui viennent s’y aventurer. Pour notre part, nous avons décidés de partir à la découverte de ces passerelles suspendues à plus de 45m de hauteur au coeur d’une randonnée de plus de 18km.

Au départ du parking des vignes, c’est après 3km de marche que nous arrivons d’abord à la première passerelle: l’Ebron. Sur place, nous rencontrons d’autres marcheurs très hésitants à l’idée de marcher à 50m au dessus du vide. Et le vent très fort n’aidait pas vraiment à maintenir la passerelle immobile.

16042017-IMG_7022.jpg

16042017-IMG_6732.jpg

Seul bémol, due aux températures et à une sécheresse de plus en plus importante, le niveau de l’eau à considérablement baissé. Cependant, si l’eau était moins présente à cette première passerelle, les sensations, elles, étaient toujours là.

16042017-IMG_7000.jpg

Après 180m suspendus sur la passerelle, nous reprenons notre route en forêt. Encore prés de 6km pour atteindre la passerelle du Drac. Un parcours assez sportif au dénivelé important mais qui nous a gratifié de vues panoramiques sur le lac et ses alentours.

16042017-IMG_6965.jpg

16042017-IMG_6795.jpg

C’est enfin après un peu moins d’une 1h30 de marche que nous arrivons à la seconde passerelle: le Drac. Personnellement, c’est la ou j’ai ressentis le plus de sensations et la vue vallait vraiment la peine.

16042017-IMG_6867.jpg

16042017-IMG_6934-2.jpg

16042017-IMG_6869-2.jpg

Sur place, des personnes hésitent encore à franchir le pas. « On a fait 4h de routes pour venir et pourtant, j’arrive pas à y aller, j’ai trop peur » nous confiait une marcheuse. Une fois de plus, le vent pouvait y être pour quelque chose et pourtant, ces passerelles peuvent transporter jusqu’à 6 tonnes.

16042017-IMG_6877.jpg

Nous nous arrêterons à quelques mètres de la passerelle pour manger avant de prendre le chemin du retour en direction du lac de Monteynard. On aurait presque eu envie de se baigner.

16042017-IMG_7088.jpg

16042017-IMG_7070.jpg.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :